IMG_3752 ar.jpg

Bienvenue sur La Fille qui Pétille! J'ai créé un blogue sur les bulles pour partager ma passion et mes découvertes. Champagne, crémants, cava, prosecco et autres appellations effervescentes de ce monde, y compris le cidre, y sont à l'honneur. Bonne visite!


Histoire d'une double rencontre

La Fille boit quoi?  – Jouer aux devinettes.

Pas facile de choisir ma première suggestion de bulles avec tout ce qu’il y a à découvrir. J’ai réfléchi et finalement j’ai eu une sorte d’illumination viticole pas si originale, mais plutôt concept. Vous comprendrez en poursuivant votre lecture.

Le Cava Brut de cette maison catalane du Pénedès est un de mes classiques. En prime, il offre un excellent rapport qualité-prix.

Je n’avais jamais goûté leur Cava Pink. J’ai donc pensé que c’était l’occasion rêvée pour en faire l’expérience et vous la partager. Et avec ces températures chaudes, le rosé est tout à fait dans l'air du temps!

 

La nostalgie du retour – Un petit détour pour vous dévoiler la réponse.

Une semaine après mon voyage en Champagne, l'agence d'importation privée Trialto Québec publie sur son compte Instagram une heureuse nouvelle. Joan Cusiné Carol, de la maison Parés Baltà, sera à Montréal pour donner une classe de maître sur leurs vins. Oh joie! C’est comme faire de l’oenotourisme à la maison.

 

Boire et apprendre – Le terroir est dans le verre.

Je me suis donc rendue à cet évènement le 16 mai dernier, au M.Mme bar à vin, rue Laurier, à Montréal. Bien qu’à l’arrivée on nous serve un verre de cava (le Brut Nature), la dégustation met en vedette quatre de leurs vins tranquilles. Deux blancs et deux rouges. Quatre caractères fort distincts, des cépages variés, des vins superbes.

Ces personnalités contrastées sont possibles grâce à la grande variété de raisins qu’ils cultivent (18!), dans une diversité de terroirs (divers types de sols et climats). L’altitude des plantations va de 170m (proximité de la mer), jusqu’à environ 800m (dans les montagnes). Cela occasionne bien sûr de grandes variations de température. Joan Cusiné nous explique qu'il y a un mois de différence entre ces deux zones pour le début des vendanges.

 

Une histoire de famille – Les hommes d’un bord, les femmes de l’autre!

Comme c’est souvent le cas dans l’univers vinicole, Parés Baltà est une entreprise familiale. Le fondateur plante les premières vignes en 1790. Puis son fils, M. Joan Cusiné Hill, fait prendre de l’expansion au vignoble avec l’acquisition de nouvelles terres, à la fin des années 70, pour un total actuel de cinq domaines.

C’est maintenant les deux fils de ce dernier, Joan et Josep Cusiné, qui sont en charge de la gestion. Leurs femmes, Maria Elena Jimenez et Marta Casas, œnologues, s’occupent quant à elles de l’élaboration des vins. La philosophie de la maison : respecter les traditions, tout en innovant et en améliorant constamment la qualité.

 

Traite la terre avec respect et elle te le rendra.

Les vins et cavas de Parés Baltà sont biologiques. Ils sont également certifiés en biodynamie (Demeter). Bio j’ai pas besoin de vous faire un dessin, mais biodynamie par exemple, ça aiderait?

 

La biodynamie en bref.

Étant à elle seule un sujet riche, un article à venir traitant de viticulture durable me permettra d’aller plus dans les détails.

En bref. En biodynamie, le vignoble est considéré dans son ensemble, en écosystème. On prend en compte les divers cycles de la nature, dont les cycles de la lune. On nourrit le sol et on cherche à maximiser ses défenses naturelles pour lui permettre de donner le meilleur de lui-même, pour qu'il soit bien vivant.

On utilise du compost, des préparations antifongiques, des traitements à base de plantes et de minéraux. Une autre valeur fondamentale à ne pas négliger, favoriser la biodiversité.

 

Des animaux et des raisins.

Chez Parés Baltà, c'est un troupeau de moutons qui s’occupe de désherber et par le fait même, de fertiliser les sols de façon toute naturelle. La famille Cusiné a également ses propres abeilles. Elles se chargent de polliniser le vignoble pendant la floraison.

Joan nous explique qu’une partie des vignes sont dans les montagnes, entourées d’une grande forêt où vivent des animaux sauvages. Les sangliers sont gourmands. Lorsque les raisins sont parfaitement mûrs et bien sucrés, ils vont se servir. Les vignerons savent alors que c’est le temps de faire les vendanges!

 

C’est beau savoir, mais maintenant on veut boire!

 

IMG_1064.JPG

En vedette aujourd’hui, le Pink Cava de Parés Baltà.

 

 

Il est composé de grenache (38%), parellada (32%) et maccabeu (30%), tous trois des cépages indigènes.

La seconde fermentation se fait en bouteille, comme en Champagne (méthode traditionnelle).

En SAQ à 17,70$.

IMG_1066.JPG

Des yeux pour voir, un nez pour sentir, une bouche pour goûter.

 

 

Il a une belle bulle fine et une jolie robe saumonée.

Le nez dévoile un joyeux bouquet de petits fruits rouges.

En bouche, on retrouve le fruité, avec une pointe d’acidité qui titille agréablement les papilles.

"Bebe y come" - On mange quoi avec ça?

Bu tard en soirée, à l'heure espagnole, je l’ai accompagné avec un succulent manchego et quelques craquelins. Le manchego est un fromage d'Espagne à pâte ferme, voire craquante. Très savoureux, il est fait avec du lait de brebis de la race manchega.

J’imaginerais bien ce cava avec des charcuteries de porc, ou même avec un gruyère de grotte.

 

Finir avec une histoire – Du vin et des hommes.

Après la dégustation, je vais remercier Joan et lui dire à quel point j’ai trouvé son exposé instructif. En plus de mieux connaître un domaine que j’appréciais déjà, il m’a permis d’en apprendre davantage sur la biodynamie que je connaissais peu.

Je lui parle de mon projet de blogue (à ce moment, je n'avais pas encore commencé le site) et du plaisir éprouvé à récemment visiter les vignes en Champagne, à rencontrer les vignerons et à découvrir leurs pratiques et leur passion. Il m’invite chaleureusement à aller les visiter quand j’irai à Barcelone.

 

Un catalan au Québec.

Nous continuons à discuter de voyages, de vin, puis il me demande si je suis originaire de Montréal. Je me dis qu’il n’aura aucune idée où est le Saguenay, mais considérant l’intérêt sincère de sa question, je lui dit : « Oh, une petite place à 500km au nord de Montréal, Chicoutimi ».

À ma grande surprise, son visage s’illumine et il me répond, enthousiaste : « Ahhh, Chicoutimi!!!! » Il connaît bien la région, il y a même fait du kayak! Il est allé à quatre reprises dans le cadre du Festival des Vins de Saguenay, avec sa femme et leurs deux filles.

 

Les mots de la fin.

Crédit photo : Julie Carpentier

Crédit photo : Julie Carpentier

Il m'a également dit ceci (en anglais, je traduis) :

« Ce que je préfère du milieu du vin, c’est qu’il permet aux gens de se rapprocher. »

Derrière la création de chaque cuvée il y a toute une équipe. Le précieux liquide pétillant dans votre verre parle de ces gens, de leur terre, de la relation qu'ils ont avec elle et avec leur coin de pays.

Parés Balta parle d'authenticité et de profond respect de la nature. Et de leur soleil catalan, de générosité et de convivialité.

Merci encore à Joan Cusiné Carol pour cette belle rencontre!

Si vous voulez voir de magnifiques photos de leurs domaines, ou en apprendre davantage sur leurs pratiques, allez visiter leur site web (en anglais, catalan ou espagnol).

Cet article vous donne un avant-goût de mon sujet de la semaine prochaine:

L’oenotourisme!

À suivre... juste ici ;-)

 

* Vous pouvez vous procurer une partie des produits Parés Baltà, dont le Cava Pinkà la SAQ. Pour plus de choix - cavas et tranquilles - en importation privée, chez Trialto.


Plaidoyer en faveur de l'oenotourisme

Être festif même en début de semaine