IMG_3752 ar.jpg

Bienvenue sur La Fille qui Pétille! J'ai créé un blogue sur les bulles pour partager ma passion et mes découvertes. Champagne, crémants, cava, prosecco et autres appellations effervescentes de ce monde, y compris le cidre, y sont à l'honneur. Bonne visite!


Le terroir québécois en pleine effervescence

Par un beau dimanche ensoleillé de juillet, en plein coeur des vacances de la construction, je quitte la métropole enchantée en compagnie de trois amis, Luc, Sylvie et German. Notre défi, sortir de l’île. Notre quête, vous l'aurez deviné, sera de nature vitivinicole. 

Crédit photo : Julie Carpentier

 

À la découverte d'un domaine près de chez vous.

Nous allons visiter un vignoble québécois qui a choisi de se consacrer exclusivement aux vins effervescents. Oui, vous avez bien entendu! Et de surcroit bio et biodynamique. 

 

Petite escale à Sherbrooke.

Crédit photo : Julie Carpentier

Nous attrapons en chemin notre cinquième luron, Maryse. Le joyeux groupe maintenant complet, nous nous dirigeons vers Hatley.

 

 

Bienvenue au Domaine Bergeville.

C’est Eve Rainville, une des propriétaires, qui nous fera découvrir la maison. Son partenaire dans cette aventure, Marc Théberge, est également et avant tout, son partenaire de vie. Le nom du domaine est issu de la combinaison de leurs deux noms de famille.

 

Comme les grands vins, les plus grands rêves doivent aussi vieillir en cave.

Le Domaine Bergeville, c'est tout d’abord un projet commun, une vision qui a grandi dans l'esprit du couple. Le rêve d’avoir leur propre vignoble a été méticuleusement préparé et porté avec passion pendant 14 ans.

 

Les voyages forment la sagesse.

Voyageant un peu partout dans le monde, ils visitent des vignobles, se laissent inspirer et prennent des notes pour le futur.

Pour eux, il devient alors clair que les valeurs de respect de la terre et de l’écosystème seront au cœur de leur démarche. Leur viticulture sera biologique et biodynamique. (Pour comprendre un peu mieux ce qu’est la biodynamie, allez jeter un coup d'œil à l'article Histoire d'une double rencontre.)

Ils obtiennent également la certification Vins du Québec. Cette association regroupe 71 vignobles, elle garantit la traçabilité et la qualité de chaque produit.

 

Choisir une niche qui fait "pop"!

Marc et Eve se questionnent. Comment élaborer un produit qui sort du lot? À l’époque, on prédit aux vins effervescents, qui sont en croissance, un bel avenir. Aucun vignoble du Québec n’a choisi de s’y consacrer exclusivement. Cette voie sera donc la leur.

Ils consultent des agronomes et œnologues pour les accompagner et les conseiller dans cette aventure pleine de défis, aussi riche en apprentissages.

 

Planter son drapeau – Ou planter sa première vigne.

Depuis longtemps, ils mettent de l’argent de côté (Eve nous dira « beaucoup! »), pour pouvoir un jour vivre leur rêve.

Ils s’installent finalement à Hatley en 2008. D’autres possibilités avaient été envisagées, dont l’Ontario et la Nouvelle-Écosse. Mais après analyse du climat, des différents sous-sols et sols, ce sont les Cantons-de-l’Est (sol constitué de limon et de sable), qui démontraient le meilleur potentiel pour produire des vins mousseux.

Le climat frais de la région est idéal, car il permet aux raisins de développer une belle acidité, un élément essentiel pour l’élaboration de bulles de qualité (recherche d'une fraîcheur en bouche.)

 

La vie avant d’être vignerons.

Marc Théberge est ingénieur en électronique de formation et Eve Rainville, mathématicienne. Les diverses compétences et qualités développées dans leur milieu respectif, leur servent maintenant à prendre en charge les tâches diverses reliées à la viticulture (faisant référence à la vigne), à la viniculture (au vin), ainsi qu’à la gestion de l’entreprise.

 

Au Québec tu grandiras, québécois tu seras.

Le couple avait envie de créer un produit authentique, bien de chez nous. Ils choisissent donc de planter seulement des cépages indigènes (cépages hybrides). Ces variétés de raisins sont adaptés aux sols et au climat particulier du Québec, nécessitant peu de protection durant nos hivers rigoureux.

IMG_1166.JPG

LES VARIÉTÉS PLANTÉES SONT :

 

 

 

 

CÉPAGES BLANCS :

frontenac blanc

frontenac gris

st-pépin

acadie blanc

 

CÉPAGES ROUGES :

frontenac noir

sabrevois

marquette

radisson

ste-croix

 

Et l’effervescence fut.

Le Domaine a commercialisé ses vins pour la première fois en 2014. Ils sont tous élaborés selon la méthode traditionnelle, celle utilisée par les champenois. La deuxième fermentation se fait en bouteille, grâce à un ajout de levures et de sucre. Ici, elle repose un minimum de 12 mois sur ses lies avant d’être commercialisée (en Champagne, un minimum de 15 mois à 3 ans est exigé selon le type de cuvée).

Ce temps de repos des bouteilles est essentiel, car c'est là que naît l'effervescence. Il permet aussi aux bulles de se développer en finesse, mais également à de nouveaux arômes d'apparaître et de maturer, donc d'offrir plus de richesse. Je vous parlerai davantage de la méthode traditionnelle dans un article futur.

 

Aubergiste! À boire!

Vous avez compris, nous entrons dans le vif du sujet. L'heure de la dégustation a sonné!

Après nous avoir parlé de l’historique de la maison, Eve nous annonce qu’elle a envie de nous faire découvrir leurs vins effervescents d’une façon un peu spéciale.

 

Suspense…

Nous descendons à l’étage inférieur et que vois-je!? Des verres INAO noirs, posés sur un îlot de style laboratoire en acier inoxydable. Oh joie, une dégustation à l’aveugle!

Crédit photo : Julie Carpentier

 

Quand notre vue nous trompe – Voir au delà de la robe.

La vigneronne nous raconte que les gens arrivent parfois avec des idées très arrêtées, voire préconçues sur leurs goûts, au regard de la couleur du vin. Voilà pourquoi elle tient à nous faire déguster leurs bulles à l'aveugle.

Le Domaine Bergeville produit deux lignes de vins mousseux. Chacune comporte un blanc, un rosé et un rouge. La gamme « festive » (le blanc, le rosé, le rouge) et celle conçue pour la restauration (l'intégrale, canonique, l'exception).

Les noms des effervescents pour la table vous évoquent-ils quelque chose? Eve s'est laissée inspirer par la personnalité des vins pour leur donner un nom évocateur issu des mathématiques, une façon de laisser la mathématicienne en elle s'exprimer.

 

Le jeu de la dégustation.

Nous avons chacun 3 coupes. Les possibilités sont blanc, rosé et rouge. À vos nez!

Dans le premier verre, je décèle des odeurs de mûre. Dans le second, de pêche. Dans le dernier, enfin, la prune. Et c'est plus terreux, voire animal. Sans hésitation, je peux déjà affirmer qu'il s'agit du rouge.

Dans le même ordre, je goûte. Je perçoit des petits fruits rouges et une légère acidité au #1, agrumes et minéralité pour le #2. Je peux maintenant prédire qu'on a le rosé, puis le blanc. Pour moi, ces deux premiers vins ont une énergie de type aérienne, tandis que le #3 a de la matière en bouche, il est plutôt terrestre.

 

Roulement de tambours.

IMG_1128.JPG

LE DÉVOILEMENT - 

de gauche à droite:

 

#1 - canonique : rosé zéro dosage (en transition bio), assemblage de sabrevois, frontenac gris, frontenac noir. (Achat au Domaine).  

#2 - le blanc : blanc brut bio, assemblage de st-pépin, frontenac blanc, acadie blanc. En SAQ à 27,85$

#3 - l'exception : rouge brut bio, assemblage de frontenac rouge, radisson et marquette. (Achat au Domaine).

 

Ce que nous en avons pensé - Et quelques idées accords.

Nous avons également eu la chance de déguster leurs 3 autres bulles, aussi très bonnes et caractérisées par une fine effervescence. Mon coup de coeur reste le blanc, disponible en SAQ. Je l'ai trouvé expressif, vif. Il déploie une belle palette d'arômes. Aussi facile à boire seul, qu'à marier à l'apéro avec des fromages et charcuteries. Il serait également délicieux avec des fruits de mer, ou du poisson par exemple.

Deux de mes amis ont été conquis par l'exception, un style résolument différent (et 14% d'alcool en comparaison avec les deux autres dégustés à l'aveugle, à 12,5%). Personnellement, je ne le boirais pas seul, mais plutôt avec un repas de viande braisée, ou avec des champignons sauvages bien goûteux.

 

Encourageons les vignerons d'ici.

Pas simplement parce qu'ils sont d'ici, mais surtout pour la qualité de leur travail.

Peut-être certains dirons que le prix de la bouteille est un peu élevé. J'aurais eu cette même réflexion, il y a quelques années, avant de savoir toutes les étapes nécessaires dans l'élaboration d'un vin mousseux méthode traditionnelle. Mentionnons aussi que tout se fait à main d'homme, sauf le remuage (faire descendre les lies vers le goulot avant de les expulser), étape prise en charge par une gyropalette. 

C'est beaucoup de travail, sans compter les soins particuliers apportés à la vigne et toutes les autres tâches réparties durant l'année. J'en ai parlé dans mon dernier article, le vigneron indépendant fait tout, de A à Z.

 

Un jeune terroir qui apprend à s'exprimer.

La vigne est jeune au Québec, mais ceux qui osent se lancer dans cette aventure sont passionnés. Nous avons eu beaucoup de plaisir à échanger avec Eve. Elle nous a raconté diverses anecdotes, tantôt cocasses ou enrichissantes, qui ont parsemé leur parcours des dernières années. Et ce ne sont pas les idées qui manquent pour l'avenir! Et la curiosité, associée à un désir d'expérimenter pour améliorer la qualité de leurs produits.

Le Domaine Bergeville a le vent dans les voiles. Depuis l'an passé, ils louent une partie du vignoble du Domaine des Météores, dans l'Outaouais. La vie étant bien faite, les mêmes cépages y sont cultivés, en bio également. Dans les années futures, les raisins des deux terroirs seront vinifiés séparément et on pourra comparer les deux cuvées. À suivre!

 

La touche spéciale.

Crédit photo : German Monroy

Pour Marc Théberge et Eve Rainville, tout a commencé avec un rêve. Toute cette préparation dévouée a finalement porté fruit. Et vous savez ce qu'il s'est passé avec ces fruits!

Leurs vins mousseux sont bien faits et d'une belle finesse. C'est difficile à expliquer avec des mots, mais l'enthousiasme et la qualité de l'énergie investie dans le projet sont palpables, ils se sont transmis à leurs vins, ils se goûtent.

Merci encore à Eve Rainville pour son temps et sa générosité!

Tout le groupe a adoré la visite et la dégustation, mais notre aventure n'était pas terminée...

 

Comme chez les célèbres gaulois, une bonne histoire finit toujours avec un banquet festif!

Lorsque vous irez visiter le Domaine Bergeville, je vous conseille de prévoir un pique-nique. Allez le manger dans le charmant village de North Hatley (situé à seulement 2km de là). Avec une bonne bouteille de bulles de la maison ;-) 

 

*Nous avons bu le rosé avec notre repas de style potluck. C'était idéal! Tout le groupe l'a beaucoup aimé. (À la SAQ, pour 27,85$.)

*le blanc, le rosé et le rouge sont disponibles dans plusieurs épiceries spécialisées de la province. Vous pourrez aussi trouver les deux premiers à la SAQ.

*La ligne pour la table, via l’Agence Boires, est diponible dans une centaine de restaurants du Québec.

*Vous pouvez bien sûr vous procurer les 6 différents mousseux lors de votre visite au Domaine Bergeville. Je vous encourage vivement à aller y faire un tour! Différentes options sont possibles pour la dégustation ou la visite. Pour plus d'informations, allez sur cette page.


Odyssée d’un vin pétillant - Tome 1 – Les dernières escales

Plaidoyer en faveur de l'oenotourisme